Végane…

Devenir Végane .

Être végane c’est accorder le droit fondamental aux animaux de vivre et de mourir sans souffrance ni torture.

,  mais ce n’est pas seulement un droit , c’est aussi un devoir pour l’environnement et les génération futur .

La cause animal c’est toute l’humanité qui est concerné , c’est s’occupé de sa propre santé . et celle de nos enfants.

c’est de dire stop aux massacres des espèces menacées , c’est tout simplement devenir sensible à ce qui nous entoure

 

La bonne source.
la bonne source
la bonne source

 

 

 

 

 

DÉFINITION DE LA QUALITÉ VÉGANE

Origine du terme “Végane” : Ce terme officiellement enregistré par le dictionnaire français en 2015 (Le Petit Robert) est adapté de l’anglais “Vegan”. Son usage prédomine aujourd’hui l’utilisation de l’équivalent français « végétalien » par sa plus grande facilité de prononciation (plus court) et sa plus grande compatibilité internationale (influence d’Internet et des réseaux sociaux). Il est aujourd’hui convenu d’adapter l’orthographe “Vegan” et “Vegans” en Végane et Véganes (toujours au féminin).

Végane / Végétalien (l’individu) : Personne qui exclut, autant que possible en pratique, tout produit d’origine animale (régime alimentaire sans viande, poisson, œuf, produits laitiers, miel, etc.) et adopte un mode de vie respectueux des animaux (habillement, cosmétiques, loisirs…). Adj. Le mouvement végane, véganisme. (Définition Le Petit Robert 2015).

Végane (le produit) : Produit exempt de toute substance d’origine animale, n’ayant fait appel à des agents techniques d’origine animale et n’ayant été testé d’aucune façon sur eux. La fabrication d’un produit explicitement végane impose la cherche d’exclusion, autant que possible en pratique, de toute forme de participation au commerce des animaux. On entend par « origine animale » les substances issues de l’élevage, de l’abattage, de la chasse et de la pêche.

Spécisme : n. m. du latin species (espèce) et d’après racisme et l’anglais speciesism (1970). Didacture, idéologie qui postule une hiérarchie entre les espèces, discrimination basée sur l’espèce. Spécialt. La supériorité de l’être humain sur les animaux. Par ext. Mauvais traitement, exploitation des animaux. Contr. Antispécisme (Le Petit Robert 2016)

Principes fondamentaux du véganisme : Refus explicite de participer au commerce des animaux ou à des activités spécistes (voir Spécisme). Ce refus s’exprime au quotidien travers d’un choix alimentaire et d’un mode de vie végane.

Principes étendus du véganisme : Principes véganes étendus au périmètre seul de ces principes fondamentaux. Par exemple : ingrédients issus de l’agriculture biologique et/ou biologique végétalienne, recherche d’une faible empreinte écologique, choix d’une formulation respectueuse de la santé humaine et de l’environnement, récolte et transport des matières premières sans exploitation animale, respect des standards sociaux et d’un commerce équitable, etc.

Qualité végane : Recherche d’exclusion de toute forme d’exploitation des animaux au regard des caractéristiques fondamentales et des principes étendus du véganisme.

 

Avec la multiplication des scandales alimentaires, la banalisation des OGM, l’hégémonie de l’industrie agroalimentaire… différentes raisons peuvent nous conduire à modifier nos habitudes de consommation. Certains deviennent alors végétarien, végétalien ou végan. Gros plan sur ces trois pratiques alimentaires. Quelles règles alimentaires suivent ces consommateurs ? Qu’ont-ils banni de leur alimentation ? Décryptage.

 

Le végétarisme

Un peu d’histoire

Le végétarisme est une pratique alimentaire que l’on peut remonter à la Grèce Antique. De nombreux philosophes grecs étaient végétariens, dont Pythagore, que l’on considère comme le père du végétarisme. Dans un premier temps, on nommait “pythagoriciens” les personnes qui excluaient la viande de leur régime alimentaire. Plus tard, le végétarisme a conquis de nombreux autres penseurs et scientifiques célèbres comme Albert Einstein, Léonard de Vinci et Mahatma Gandhi.

Végétarisme, mode d’emploi

Il existe différentes catégories de végétarisme mais nous allons nous concentrer sur la définition globale de ce terme. Le végétarisme fait référence à un type d’alimentation qui exclut la viande (viande rouge et viande blanche), les poissons et les fruits de mer. On peut toutefois discerner quelques nuances :

  • Le lacto-ovo-végétarisme : le fait de consommer des produits issus d’animaux comme le lait, ou les œufs
  • Le lacto-végétarisme : le fait de consommer des produits laitiers mais pas d’œufs
  • Le semi-végétarisme : le fait d’exclure la viande mais de consommer du poisson, des fruits de mer voire de la volaille. Ce régime est très proche du régime méditerranéen

 

Le végétalisme

Le végétalisme est également appelé “végétarisme strict” . A la différence du végétarisme, le végétalisme est un régime alimentaire qui ne comporte que des aliments issus du monde végétal. Les végétaliens rejettent donc les viandes, les poissons, les fruits de mer mais aussi les produits laitiers, les œufs et d’autres produits d’origine animale comme le miel. Très souvent, un végétalien ne se limite pas aux produits qu’il consomme et opte pour le véganisme.

https://www.certification-vegan.fr/definition-vegan.php.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :